Suivez-nous !

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

© 2019 par Gestion Hygiène du Bâtiment

PLUS DE 500$ POUR ÉLIMINER 450 GRAMMES DE SALETÉ! LES TAPIS D’ENTRÉES, LA SOLUTION



La saison automnale bat son plein, et avec elle les tapis extérieurs et intérieurs reprennent leur place à vos portes! Le Conseil du bâtiment durable du Canada recommande l’utilisation de carpettes d’entrée (certains tapis d’entrée peuvent vous faire obtenir jusqu’à deux crédits LEED). Encore faut-il s’assurer de choisir des tapis qui respectent les standards de haute qualité et qui remplissent bien leur fonction.


Les avantages que procure un tapis d’entrée sont fort nombreux. Outre le fait qu’il sert d’abord à protéger les planchers de vos édifices, il améliore la qualité de l’air en emprisonnant les particules fines et diminue les risques de chutes et d’accidents ; certaines surfaces comme le marbre ou le travertin deviennent en effet très glissantes une fois mouillées.


PRÉVENIR LES CHUTES


La Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs (CSTIT) rapporte que les trébuchements et les chutes sont les principales causes d’accident en milieu de travail. Les risques sont plus élevés de l’automne au printemps, puisque la plupart des incidents se produisent en hiver. De fait, pendant la saison froide, la CSTIT reçoit en moyenne une demande d’indemnisation par jour.


Il y a au moins un incident avec perte majeure de capacité par mois en raison d’un glissement. Au Canada, plus de 42 000 travailleurs subissent une blessure à la suite de trébuchement. Ce nombre représente 18 % des réclamations annuelles, avec perte de temps, acceptées par les diverses commissions d’accidents du travail au pays, et ce, selon les statistiques de l’Association des commissions des accidents du travail du Canada pour l’année 2016 seulement. L’un des moyens de prévention recommandés par les diverses instances gouvernementales est l’installation de carpettes et de paillassons dans des endroits stratégiques.


De plus, les tapis rehaussent l’apparence des lieux ; un sondage mené par la firme Mat Tech, a démontré que près de 50% des gens jugent un édifice par la propreté de ses sols.


FACILITER L’ENTRETIEN

En outre, les tapis réduisent considérablement les coûts d’entretien en laissant la saleté et l’eau à l’entrée de l’immeuble. Un va-et-vient quotidien de 1 000 personnes sur une période de 20 jours de travail peut faire pénétrer environ 10 kilos de saleté dans un bâtiment par la porte principale uniquement. Or il en coûte 500 $ pour nettoyer et éliminer 450 grammes de saleté !


Laissé sans protection, le fini d’un plancher peut d’ailleurs subir une détérioration de 42 %. Il va sans dire que les carpettes constituent une solution simple et économique permettant de minimiser l’accumulation de la saleté et de diminuer les risques de trébuchements.


En tant que première ligne de défense, les tapis représentent un excellent moyen de réduire les frais d’entretien. À titre d’exemple, un agencement adéquat de 15 pieds linéaires (5 mètres) de tapis d’entrée performants empêcherait jusqu’à 85 % de la poussière, des gravillons, du calcium et du sable de se propager un peu partout dans le bâtiment.


À CHAQUE ESPACE SON TAPIS

Pour optimiser les résultats, il est recommandé d’utiliser une combinaison de trois types de carpettes anti-salissures : d’abord, un gratte-pieds, conçu pour une utilisation tant extérieure qu’intérieure, à surface de grattage rugueuse capable de retenir la majorité des débris transportés sous les souliers et les bottes. Bien qu’il ne soit pas idéal pour absorber l’humidité, il possède l’avantage d’être facile d’entretien.


Ensuite vient le tapis d’entrée à surface irrégulière qui emprisonne les saletés modérées ayant résisté à la première étape ; il peut être installé à l’extérieur ou entre deux portes, car il retient modérément l’eau et l’humidité. Vient enfin l’essuie-pieds d’usage intérieur, qui joue un rôle majeur pour la rétention de l’eau et des fines particules de poussière; il permet également de minimiser les risques de chutes dans les entrées et les corridors mouillés et, ainsi, contribue à assurer des allées et venues pleinement sécuritaires.


Vient enfin l’essuie-pieds d’usage intérieur, qui joue un rôle majeur pour la rétention de l’eau et des fines particules de poussière. Il permet également de minimiser les risques de chutes dans les entrées et les corridors mouillés et, ainsi, contribue à assurer des allées et venues pleinement sécuritaires.


CONCLUSION

Les gestionnaires en hygiène de bâtiment sont des experts qui peuvent vous prodiguer de judicieux conseils quant à un aménagement de tapis approprié à vos besoins, qui soit à la fois performant et qui aura les heureuses conséquences de réduire considérablement vos frais annuels de maintenance, d’assurer la propreté des espaces communs et la sécurité de tous ceux qui fréquentent vos édifices. Gardons en tête ces adages : nous n’aurons jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression, et il vaut mieux prévenir que guérir!