LA DÉSINFECTION : PLUS QU’UNE PRÉCAUTION

Le sujet aborder n’était que très timidement effleuré il y a une décennie : la désinfection. L’intérêt croissant qu’on y porte repose principalement sur la prise de conscience des véritables enjeux de la contamination croisée. Les manquements au travail à cet égard se hissent au sommet de la liste des incidences majeures de cette forme de contagion, dont l’absentéisme au travail.





Selon le Conference Board du Canada (CBC), l’absentéisme contribue grandement à la perte de productivité et de revenu des organisations canadiennes et de l’économie en général. Le CBC rapportait en 2012 que le coût se chiffrait à 16,6 M$ ; malgré cette donnée inquiétante, moins de 46 % des entreprises canadiennes effectuent actuellement un suivi des absences au travail. Nous assistons de plus en plus fréquemment à la propagation des virus, et ce phénomène émergent peut engendrer des conséquences potentiellement désas - treuses. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a constaté une augmentation rapide des cas sur l’île de Montréal ; en 2013, seulement 39 patients étaient atteints d’infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques. En 2016, un nouveau type d'agents pathogènes, les entérobactéries productrices de carbapénémases (EPC), plus dangereuses et plus morbides que la bactérie Clostridium difficile, a touché presque quatre fois plus de personnes, soit 186.


Les maladies épidémiques le plus souvent transmises restent la grippe et la gastro-entérite, dont les effets peuvent être très préoccupants dans certains milieux, comme les garderies ou les centres pour personnes âgées. Il incombe désormais aux « donneurs d’ouvrage », nommément les gestionnaires immobiliers, de créer la demande auprès de leur fournisseur de services d’hygiène. Les propriétaires fonciers ont le pouvoir, voire le devoir, devant la consternante réalité actuelle, de réclamer que la désinfection fasse dorénavant partie intégrante des tâches sur une base annuelle, avec une fréquence augmentée à l’automne et pendant l’hiver, des saisons propices à la prolifération des virus comme celui de la grippe.


Il existe une panoplie d’outils pour prévenir l’apparition des germes et des autres contaminants qui menacent la santé au quotidien, ainsi que pour les éliminer. Il peut parfois s’agir de l'introduction de pratiques simples, comme le lavage des mains, ou l'utilisation de lingettes désinfectantes au bureau, ou encore de l'installation de distributeurs de gel désinfectant, plus efficace que le savon pour éliminer la plupart des agents infectieux. L’utilisation de chlorures et d’ammoniums quaternaires, ou du peroxyde d’hydrogène, connus pour leurs propriétés détergentes, constitue une méthode désinfectante classique encore largement employée. Toutefois, ces substances chimiques pourraient bientôt faire l'objet de restriction de la part des instances gouvernementales.


Depuis peu, des avancées technologiques importantes ont permis de concevoir et de proposer des pellicules adhésives autonettoyantes, des peintures et des revêtements autostérilisants, ainsi que des panneaux publicitaires épurateurs de pollution dans l’air. La troisième génération de microfibres a démontré, tests à l’appui, sa capacité à éliminer 99,9 % des bactéries de type Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, et ce, sans utiliser de produit nettoyant. Ces fibres représentent des options écologique, durable et hautement économique !


Gestion Hygiène du Bâtiment et son équipe multidisciplinaire disposent d’une vaste expérience à titre de conseillers, gestionnaires, formateurs et experts en hygiène et salubrité. C’est une firme d’experts qui se veut le carrefour des connaissances, de l’expérience et des technologies. Gestion Hygiène du Bâtiment apporte les clés du succès, l’expertise et l’innovation au niveau de la démarche de transformation de tous les volets d’hygiène et de salubrité. Non seulement Gestion Hygiène du Bâtiment propose à ses clients de structurer et planifier l’avenir de leurs activités en hygiène et salubrité, mais elle les accompagne également pour définir la vision stratégique, faire les différents choix pertinents qui s’imposent et préparer sa mise en œuvre en offrant tous les programmes de formation nécessaires.


0 vue

Suivez-nous !

  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter

© 2019 par Gestion Hygiène du Bâtiment